Notre politique de ressources humaines

Salariés COS à leur bureau
Le COS emploie plus de 2 300 salariés sur plus de 50 établissements et services dans trois grandes régions : Île-de-France et Centre-Est, Sud-est, Sud-Ouest.

 

L’association se développe d’année en année, avec comme objectifs principaux de répondre à l’évolution constante des besoins sanitaires, sociaux et médico-sociaux et de renforcer ses compétences et ses savoir-faire auprès des différents publics les plus vulnérables.

    Le développement du COS concerne plus particulièrement :

    • les établissements et services sanitaires et médico-sociaux pour personnes âgées en perte d’autonomie, qui représente 50 % des emplois en CDI du COS ;
    • les établissements et services sanitaires et médico-sociaux pour personnes en situation de handicap, qui regroupe 43 % des effectifs CDI ;
    • les établissements et services sociaux pour personnes en situation de précarité qui regroupent 7 % des effectifs CDI.

     

    L’association déploie sa politique ressources humaines suivant une approche sociale et responsable à travers l’emploi des jeunes et des seniors, mais aussi à travers le développement de sa politique de management et de développement des compétences des salariés.  

     

    Promouvoir un management éthique

    Attentif au bien-être de ses salariés, afin qu’à leur tour, ils prennent soin des publics accueillis, le COS a défini sa charte du management qui matérialise sa vision du management et décline les valeurs de l’association en principes de management : la considération, l’exemplarité, la coopération.

    Ainsi, en s’appuyant sur ses valeurs, la charte du management renforce le rôle des encadrants dans la démarche éthique et de bientraitance développée au sein de tous les établissements COS.

     

    Encourager le développement des compétences des salariés

    Le COS investit dans la formation de ses salariés bien au-delà de ses obligations légales et conventionnelles afin de renforcer leurs compétences.

    Ainsi, 77 % des salariés ont accédé à une formation en 2015 afin de :

    • Maintenir leurs compétences, indispensables à la prise en charge des publics et au bon fonctionnement de l’association
    • Adapter leurs compétences aux évolutions des métiers et de l’organisation.

    Cette politique de développement des compétences s’appuie sur l’Institut de Formation du COS – IFCOS pour permettre aux salariés du COS de :

    • Bénéficier de formations sur-mesure
    • Participer à des actions transverses
    • Valoriser leurs compétences en devenant formateurs de l’IFCOS.

     

    Développer des outils et process RH

    L’association COS met en œuvre des outils et process RH adaptés à la diversité de ses établissements. Par exemple elle actualise son SIRH pour garantir la qualité du suivi de ses salariés.

    Parallèlement, le COS développe une démarche de Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, afin de garantir l’adéquation entre les ressources de ses équipes et les évolutions de ses métiers.

     

    Favoriser la mixité et la diversité des équipes

    • S’engager au respect des diversités

    L’association COS rappelle, dans sa charte du management, le principe de respect de l’autre dans toute situation. Elle s’engage au respect des diversités à travers notamment la non-discrimination, l’emploi des jeunes et des seniors, des personnes reconnues travailleurs handicapés, l’égalité hommes/femmes.

    • Soutenir l’emploi des jeunes et des seniors

    L’association s’implique dans l’accueil et la formation de stagiaires-écoles et favorise l’emploi des jeunes de moins de 26 ans. Elle embauche ainsi plus de 100 jeunes en difficultés d’insertion, sous la forme de contrats aidés et accueil de jeunes volontaires en service civique souhaitant s’engager en faveur d’un projet général collectif.

    Parallèlement l’association s’engage également à maintenir l’emploi des salariés de plus de 55 ans.

    • Employer des personnes reconnues travailleurs handicapés 

    L’association répond à son obligation d’emploi de 6 % de personnes handicapées et développe sa politique en faveur de l’embauche et du maintien des personne reconnues travailleur handicapé.